Déc 12

Notre bon pain est-il notre pire ennemi ?

Notre bon pain est-il notre pire ennemi ?

J’aime le pain, j’aime l’odeur de boule tranchée fraîche sortie de chez mon boulanger préféré et j’aime sentir la chaleur de cette fameuse baguette traditionnelle entre mes mains lorsque je sors de la boulangerie !

Cela fait partie de mes souvenirs d’enfance, la route que j’empruntais jadis lorsque j’allais chercher mes croissants le matin. Le sentiment agréable de pouvoir les déguster en famille le matin.

Mais voilà, la base de ces aliments est le blé mais pas celui de nos ancêtres, celui issue de “la révolution verte” !

  • En quoi ce blé est-il différent ?
  • Pourquoi est-il devenu un monstre aux mains de généticiens qui pensaient certainement vouloir bien faire ?!
  • Pourquoi cette baguette est-elle devenue comme la pomme empoisonnée de Blanche Neige ?!
  • Notre bon pain est-il notre pire ennemi ?

 

En quoi le blé moderne est-il différent de celui de nos ancêtres ?

Les anciens qui ont commencés à cultiver le blé il y a de cela environs 10 000 ans, ils consommaient une espèce nommé engrain sauvage ou blé ancestral. Ces variétés possédaient 14 chromosomes et ne permettaient pas encore de faire du pain du fait de leur faible teneur en gluten.

Puis plus tard, un croisement naturel donna naissance à un blé nommé amidonnier domestiqué qui lui possédaient 28 chromosomes et avait une plus forte teneur en gluten permettant de faire du pain. Les premiers pains qui furent fabriqués d’après les historiens par les Égyptiens.

Puis les hommes ont hybridés les blés et ont obtenu une variété possédant 42 chromosomes. Ces blés se nomment l’épeautre et le froment.

Enfin est arrivée “la révolution verte” ou les généticiens se sont amusés dans la plus grande opacité à modifier le blé pour en faire des variétés naines et semi-naines résistantes à un grand nombres de maladies, permettant une fauche plus aisée et  ayant un fort rendement au m². Avec des noms dignes de la science-fiction Penjamo 62, Lerma Rojo 64, Super X … On s’imagine aisément sur l’île du Dr MOREAU !

Voilà de quoi est constitué vos baguettes, vos boules de campagne ainsi que toutes vos viennoiseries …

Bien entendu, tous ces blés ont été exportés dans le monde entier en partant du principe que même si des modifications génétiques majeures avaient été effectuées, il n’y avait pas besoin de faire des tests d’innocuités sur la population. Après tout, du blé, c’est que du blé …

 

Notre traditionnelle baguette est-elle devenue la pomme de Blanche Neige ?

Certes alors que M. Borlaug manipulait les gênes du blé, cela n’était certainement pas dans le but de devenir l’homme le plus beau sur cette Terre… Il est évident qu’il a voulu mettre fin à la faim dans le monde ce qui lui a d’ailleurs valu le prix Nobel de la paix en 1970.

Par ailleurs, le fait d’avoir profondément modifié les gênes du blé a aussi profondément modifié la protéine de gluten et cela n’était pas vraiment prévu…

En effet, ce gluten n’est plus “cassé” par notre système digestif comme les autres protéines et lorsqu’il arrive dans l’intestin, il franchit parfois sa paroi ce qui déclenche des réactions immunitaires et inflammatoires divers et variées.

Dont celle qui n’est que la partie émergée de l’iceberg la maladie cœliaque.

Voici  un bref aperçu de ce que le gluten peut vous faire :

  • Symptômes digestifs (diarrhée, constipation, douleurs abdominales, ballonnements, flatulences, perte de poids),
  • Fatigue chronique,
  • Anémie,
  • Stérilité inexpliquée,
  • Problème de peau (acné, psoriasis, eczéma…)
  • Aphtes chroniques,
  • Problèmes neurologiques (Parkinson, Alzheimer…),
  • Retard de croissance chez l’enfant,
  • Problèmes articulaires (Polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante, arthrose),
  • Migraines et dépression.

Et j’en passe car, en effet,  de nombreuses études qui ont été faites sur des autistes et des schizophrènes tendent à prouver qu’un régime strict sans gluten diminue voir stop les symptômes de la maladie dans certains cas.

Cela est aussi valable pour tous les maux que j’ai énuméré ci-dessus.

 

Un Howard de  plus pour les USA !

On dit toujours que les Américains ont 20 ans d’avance sur la France.

Lorsqu’on lit “Pourquoi le blé nuit à votre santé” ainsi que “Ces glucides qui menacent notre cerveau“, deux livres écrits par un cardiologue et un neurologue, alors on se rend compte à qu’elle point notre alimentation quotidienne peut faire des ravages sur notre santé.

“Nous sommes ce que nous mangeons.”

Hippocrate 460 avant. J.-C.

Les États-Unis ont belle et bien 20 ans d’avance sur nous notamment en ce qui concerne les maladies liées à l’ingestion de blé. Ils sont les champions du surpoids et de l’obésité. Un grand bravo !

Et oui, car en plus d’être devenu extrêmement nocif pour la santé, ce nouveau blé fait augmenter IG (Indice Glycémique) de façon fulgurante ! C’est d’ailleurs pour cela que les personnes qui prennent par exemple un grand bol de céréales (de blé) au petit déjeuner ont faim 2h après.

 

 

Ce repas riche en glucide aura trois impactes sur le long terme:

  • Une prise de poids car lorsque l’IG diminue (voir courbe rouge), vous allez remanger,
  • Une augmentation du risque de devenir diabétique,
  • Une augmentation du risque de développer une maladie lié à l’ingestion de blé.

 

La vie sans gluten mission impossible ?

Je pense sincèrement que le jeu en vaut la chandelle.

En effet, si vous avez fait le tour de tous les médecins de spécialités divers et variées et qu’à chaque fois, ils ont été littéralement incapable de trouver d’où provenait votre problème de santé.

Si vous suivez un traitement qui calme vos symptômes mais qui ne stop jamais votre maladie…

Essayer simplement la vie sans gluten au moins quelques mois…

Il suffit parfois juste d’être un bon septique 😉

 

Dans mes prochains articles, je vous donnerai un tas de trucs et astuces pour passer à l’action.

 

D’ici là, si vous avez aimé cet article partagez le 😉

 

Renan

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.